Formation soignant

Depuis plus de 40 ans, la pleine conscience favorise la bonne santé des soignants et la pratique du soin.

La Formation soignant MBSR à la Pleine Conscience

Cette formation soignant à la pleine conscience est conçue pour favoriser la bonne santé des professionnels et la pratique du soin.

Le protocole d’apprentissage de la pleine conscience MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) de la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts, est proposé aux patients et aux prestataires de soins de santé depuis 40 ans.

Marion Frenette, Infirmière Diplômée d’État, instructrice MBSR qualifiée par cette université ainsi que par  l’Université de médecine de Brown, San Diego, de la Sorbonne et par l’ADM, instruit cette formation avec un éclairage particulièrement adapté aux soignants.

Le programme apprend aux participants à utiliser leurs ressources et capacités innées pour répondre plus efficacement au stress. Il comprend un entraînement intensif à la méditation de pleine conscience et son intégration aux défis de la vie quotidienne et de la pratique médicale et paramédicale.

Marion Frenette

Marion Frenette

Enseignante mindfulness

Objectifs du MBSR soignants

  • Prévention, accompagnement et réduction des Risques Psycho Sociaux (RPS)  en particulier du Syndrome d’Épuisement Professionnel des Soignants (SEPS)
  • Promotion de la Santé Qualité de Vie au Travail (SQVT)
  • Amélioration de la qualité de présence, d’écoute et de bienveillance (envers soi, le patient, en équipe).
  • Renforcement des capacités neurocognitives, d’attention, de concentration, de mémoire et de créativité
  • Réduction de la détresse empathique
  • Développement des compétences comportementales et relationnelles (patient, équipe, encadrement)
  • Renforcement des capacités managériales, de la prise de décision et de la créativité

Les effets témoignés

  • Amélioration de la résilience au stress
  • Une plus grande présence à soi, à son stress, à ses émotions dans le contexte professionnel
  • D’avantage de disponibilité et de conscience dans les relations avec les patients, l’équipe.
  • Prévention de la fatigue empathique et conception de la compassion renouvelée
  • Moins de fatigabilité. Plus de sens dans la pratique soignante

Les effets du protocole MBSR sur le personnel soignant ont été étudiés en particulier par l’Université de McGill, (voir vidéo)

Pour qui ?

  • Soignants souhaitant adapter et développer leurs compétences à identifier et traité efficacement les situations de changements et de stress au travail.
  • Professionnels de la santé confrontés à un stress aigu ou chronique pouvant entraver leurs compétences professionnelles.
  • Soignants souhaitant amener plus de présence consciente dans leur pratique du soin : médicaux, paramédicaux et étudiants
  • Acteurs des structures : cadres de santé, ressources humaines, administratifs, partenaires sociaux, enseignants.

Formation initiale ou continue ?

Formation initiale:

Dans le monde : plusieurs universités de médecine de renom (McGill au Canada, Manchester au Royaume-Uni, Monash en Australie) incluent le programme MBSR dans le cursus de formation initiale des futurs médecins.

En France : un protocole d’accord-cadre relatif à la prévention des Risques Psycho Sociaux dans la fonction publique a été signé le 22 octobre 2013 stipulant que « la formation initiale (doit) intégrer, dans toutes les écoles de service public, ainsi que dans les écoles paramédicales et les écoles de sages-femmes, un module sur la prévention des RPS et la qualité de vie au travail, dès 2015. »

Plusieurs formats de sensibilisation et de formations sont possibles : conférence, initiation, programme MBSR…

En collaboration avec les besoins des organismes de formation paramédicaux et médicaux, le format et le contenu des interventions répond aux enjeux du public concerné.

Formation continue:

Le programme MBSR peut être suivi à titre individuel en rejoignant un groupe programmé en ville. Une convention est alors établie avec la structure de soins finançant la formation.

La formation professionnelle peut aussi être organisée par un établissement de santé dans le cadre de la prévention des RPS et de la promotion de la Santé Qualité de Vie au Travail. Elle peut avoir lieu en intra, dans ou hors de la structure de soin.

Prendre contact pour plus d’information.

Soins de support

Issu de la faculté de médecine du Massachussetts, le programme MBSR soutien aujourd’hui plus de 800 hôpitaux dans le monde pour une médecine plus intégrative.

La pleine conscience favorise la prise en charge globale de la personne.

Les recherches scientifiques ont montré les bénéfices de la pratique de la pleine conscience pour de nombreuses maladies et symptômes.

Les programmes basés sur la pleine conscience apportent leurs soutien pour une médecine moderne de plus en plus intégrative :

  • Cardiologie : reconnu depuis 2017 par l’American Heart Association pour favoriser la réduction des risques cardiovasculaires.
  • Cancérologie : à l’hôpital Georges Pompidou, à l’Institut Gustave Roussy ou au CHU de Bordeaux, les programme basés sur la pleine conscience accompagnent les traitement conventionnels.
  • Psychiatrie : pratiquée dès 2004 à l’hôpital Saint Anne de Paris par Dr Christophe André. La pratique de la pleine conscience est recommandée par la feuille de route « Santé et Psychiatrie » de juin 2018. Indications : prévention rechute dépressive, addictions, TCA. Le Dr Jasmine Liénard y accompagne les Troubles du Comportements Alimentaire avec la pleine conscience. Il existe cependant des contre-indications.
  • Uro-Néphrologie : à la Salpêtrière, Pr Corine Banis-Isnard propose le programme MBSR pour les insuffisants rénaux en attente de greffe.
  • Douleur : à l’hôpital Saint Antoine, Georges Pompidou.
  • Soins palliatifs : Dr Marie-Ange Pratili, instructrice MBSR certifiée, introduit la mindfulness pour soutenir les patients depuis près de 15 ans.

Pour qui ?

  • Pour les patients
  • Pour les aidants

 

Pour quoi ?

  • Pour accompagner le stress d'un parcours de soin : analyses, examens, diagnostic, rechute
  • Pour être acteur de sa santé, développer la capacité de se soigner
  • Pour une reconnexion au corps bienveillante
  • Pour cultiver la présence à la vie malgré la maladie